Morgan de toi

Publié le par Les 2ème Marketing


Parti il y a 28 ans de l’ouverture d’un magasin de prêt-à-porter féminin bon marché en périphérie de Saint-Brieuc, le groupe breton Beaumanoir (chiffre d’affaire 640 millions d’euro, 6000 salariés) vient de racheter la très branchée enseigne Morgan.


Ce groupe, basé à Saint-Malo, comporte 4 secteurs d’activité : distribution de prêt-à-porter (Cache-cache, Patrice Bréal, Scottage, Bonobo et Morgan), prestation logistique(C-Log), conseil dans les techniques de distribution à l’international et l’e-commerce(Korben).


Pendant les années 1990, les campagnes de publicité mettant en scène Yannick Noah ou Carla Bruni autour du slogan « Morgan de toi » ont marqué leur époque.
Le fond d’investissement Apax (qui détenait 40% de Morgan) n’a pas su faire face à l’évolution du marché et la société a été placée en redressement judiciaire début 2009. Roland Beaumanoir a racheté Morgan pour sa renommée qui lui offre une visibilité internationale.


Pour 20 millions d’euro, la marque lui apporte l’image et la notoriété qui lui manquent et une arme pour rivaliser avec les géants Zara et H&M. L’entrepreneur breton compte ouvrir 135 nouvelles boutiques dont un tiers dans en France.
La présence du groupe Beaumanoir en Europe de l’Ouest, de l’Est, en Arabie et même en Chine facilitera les implantations sur le plan international. Parmi les points forts de son groupe, Beaumanoir rappelle le traitement de l’information et logistique grâce à sa filiale C-Log et une production de vêtements réalisée à 25% en France.

Contrairement à ses habitudes sur le plan publicitaire (budget très réduit pour ce poste), afin de respecter l’histoire de la marque, Beaumanoir prévoit 8 millions d’euro pour la communication et la publicité dans le plan de relance de Morgan.


Benoît, Léty. Mai 2009. « Le repreneur de Morgan part à l’assaut de Zara : Le corsaire Malouin veut en faire une marque planétaire ». Entreprendre. n°230. p. 20-22.




Publié dans Florence

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article