Red Bull, une boisson planétaire…

Publié le par Les 2ème Marketing


Red Bull, boisson énergisante pour les sportifs ou soft mélangé à de l’alcool pour les fêtards, reste au cœur d’un débat à cause de ses effets potentiellement néfastes pour la santé.

Depuis août dernier, l’Afssa (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) autorise la vente libre de Red Bull sur le territoire français bien que la boisson contienne de la taurine.
La seconde problématique est que le Red Bull a reçu une autorisation pour faire de la publicité, alors que le vin, lui, n’y est toujours pas autorisé.

Red Bull a été conçu pour améliorer les capacités d’endurance, de réaction et de concentration aux moments d’efforts physiques et mentaux intenses. « Il stimule le corps et l’esprit ! » et son efficacité a été prouvée par de multiples études scientifiques.

Cette boisson d’origine autrichienne, déjà vendue dans 140 pays, n’a donc été autorisée en France que durant l’été 2008. L’Afssa soupçonnait le Red Bull de combiner plusieurs agents susceptibles de générer des troubles psychologiques. A la suite d’expériences menées sur des rats, des scientifiques ont pu remarquer un état d'excitation tel que les rats en arrivaient à se ronger les pattes. "Entre 1 h et 2 h après administration, quelques animaux présentent une mastication importante de leurs membres, nécessitant la mise en place de protections individuelles pour éviter les automutilations".

La taurine est, en fait, un acide aminé synthétisé chimiquement pour la boisson (découvert à l’origine dans la bile de taureau). Pour que le Red Bull puisse être autorisé, la taurine fut remplacée par l’arginine (un autre acide aminé).

Dietrich Mateschitz, fondateur de l’entreprise Red Bull, a demandé aux pays de l’Union Européenne de prouver la toxicité de celui-ci et a même déposé plainte contre l’Etat Français en lui réclamant 300 000 millions d’euro. La nocivité de Red Bull n’a pu être prouvée et le gouvernement français a laissé tomber. A l’heure actuelle, la plainte a été retirée et Red Bull s'est engagé à mettre sur ses canettes les mentions « déconseillé aux femmes enceintes et aux enfants » et « ne pas dépasser deux canettes par jour ».


En 1984, Red Bull est créé par D. Mateschitz suite à un voyage d’affaires à Hong-Kong. En effet, Mateschitz découvre l’existence des « boissons toniques ». Ces boissons connaissent un énorme succès en Asie et Mateschitz décide donc de commercialiser le même type de produit sur le marché autrichien. Red Bull rencontre un succès incroyable avec son nouveau concept et très vite se développe sur les marchés étrangers.

Grâce à ses multiples formations (chez Unilever, Procter & Gamble, …), D. Mateschitz a réussi à se faire une carrière en or : le siège social de Red Bull se trouve en pleine forêt près de Salzburg au bord du lac Fuschl (Autriche), il possède des avions exposés sous verre à Salzburg ainsi qu’une île dans les Fidji et bientôt un complexe de luxe.

Près de 3,5 milliards de canettes sont vendues chaque année et grâce au lancement de Red Bull et la création d’une filiale commerciale en France, son sponsoring sportif (Formule 1, football, hockey sur glace, …) ainsi que le développement des activités dans le secteur des médias, Red Bull continue son expansion.

Les projets d’avenir de Red Bull seraient de s’attaquer aux marchés russes, africains, indiens et japonais et à l’expansion du Red Bull Cola.

Malgré la crise économique, Red Bull va continuer à investir et s’accroître (à de plus petites échelles certes) en jouant sur les buzz. Souvenez-vous des Mini décapotables bleues traversant les rues de Paris avec une énorme canette de Red Bull sur le toit ou encore les différents délires sur Internet (la composition du produit, le culte du secret, les infos lâchées au compte gouttes, ...).


Red Bull est devenu international et fait la fortune de D. Mateschitz. Quant à la question qui continue à se poser concernant les effets secondaires néfastes de la boisson, ceux-ci n’ont toujours pas été démontrés pour une consommation raisonnable.

« […] le manque d’objectivité de certains médias me fait sourire. Il faut savoir qu’il y a des dizaines d’années, Coca Cola était interdit en France soit disant parce qu’il y avait trop de caféine. Nous connaissons aujourd’hui, en France, le pouvoir de Coca-Cola. Or peu de médias font la comparaison. De la même manière, nous sommes un des premiers pays consommateurs de café, et il y a en caféine l’équivalent d’une tasse de café filtré dans une canette de Red Bull. Concernant la taurine, elle est présente dans le vin rouge, le poisson et même les laits maternels. Alors si les instances gouvernementales ont un souci avec des ingrédients, qu’elles le prouvent et en tirent les conséquences sur l’ensemble des denrées alimentaires. Red Bull est une boisson énergisante, fonctionnelle qui doit être consommée comme telle, par exemple en remplacement d’un café lors de long trajet en voiture. Si des gens mélangent Red Bull à l’alcool, c’est de leur responsabilité propre […] » soutient Matthieu Bonnefoi, marketing manager chez Sirius, qui distribue Red Bull en tant que grossiste sur la Principauté de Monaco.



Quelques chiffres (2008) :
Chiffre d’affaires : 3 milliards d’euro
Fortune estimée de D. Mateschitz : 2,4 milliards d’euro
Nombre de canettes vendues dans le monde : 4 milliards
Nombre d’employés dans le monde : 5683 employés dans 148 pays




Virginie, Legourd. Mai 2009. "Une fortune difficile à avaler!". Entreprendre. n°230. p. 52.

Publié dans Florence

Commenter cet article