Voyager en low cost mais à quel prix ?

Publié le par Les 2ème Marketing

 

Les compagnies low cost sont des compagnies à prix réduits qui proposent des vols court et offrent  peu de service associés au vol. Ces compagnies ont les mêmes critères d’entretien et de sécurité que les autres, les plan de vols se déroulent de façon identique et les conditions d’annulation ou de retard sont  semblables aux compagnies aériennes traditionnelles.

 

Ce concept aérien, d’origine Américaine, est né dans le années 1940, mais s’est développé dans les années 1970 avec le succès de southwest Airlines (première compagnie aérienne américaine à prix réduits). Il aura fallu 3 ans de plus pour voir apparaître ce concept en Europe.

 

Les low cost  remportent un réel succès face à la concurrence des grandes compagnies aérienne telles qu’Air France ou Brussel Airlines...

 

Le terme low cost désigne dans l’industrie aéronautique, les compagnies aériennes dont le coût structurel d'exploitation est moindre que celui de ses concurrents.

 

Les différentes compagnies low cost :

  • Easy jet
  • Air Berlin
  • Sky Europe Airlines
  • Ryanair (très important en Belgique, elle dessert plus de 45 destinations)
  • Wizzair
  • Transavia

 

En  2008, sky Europe Airlines  était désigné comme la meilleure compagnie low cost en Europe par l’institut Sky Trax research.

Dans certains pays, il y a des  aéroports spécialement consacrés à des compagnies low cost

En Belgique, par exemple, c’est à Charleroi que la grande majorité des avions atterrit et décolle.

Le secret du low cost :

 

  • économie dans le domaine des services (pas de repas gastronomique gratuit)
  • suppression du superflu
  • l’espace cabine occupe au maximum
  • réservation sur internet (pas de coût du local)
  • moins de personnel
  • atterrissage dans les petits aéroports
  • poids des bagages réduit à 15 kilos par personne
  • Limitation des temps de vol

Les contrariétés de low cost :

Pour les voyageurs il y a quelques désagréments à supporter comme l’espace, la limitation des kilos, parfois la ville de destination est différente de la ville d’atterrissage, et il y a un manque évident de confort.

Le personnel est payé par heures de vol et les heures supplémentaires n’existent pas dans certaines compagnies.

 S’il y a du retard cela n’est pas pris en charge par la compagnie. Exemple : L’avion atterrit à Charleroi et pour les personnes qui habitent à Bruxelles, leurs déplacements ne sont pas pris en charge.

 

 Les hôtesses et stewards doivent payer  leur formation qui s’élève à 1.860 euro par an et l’uniforme est facturé, 30 euro est retiré par mois sur le salaire.

Ils n’ont pas d’assurances maladie, les pilotes ne peuvent pas travailler pour les autres compagnies.

Le salaire et les heures de travail ne sont pas respectés, les hôtesses sont payés 1.000 euro net (moins que le smic Belge)

 

Plusieurs compagnies transgressent les lois, vous pouvez le constater dans cette vidéo


Publié dans Sandra

Commenter cet article